Olivier Grenon Andrieu, Président d’Equance, met l’accent sur la nécessité de prévoir le financement des études supérieures des enfants.

Pour financer les études supérieures des enfants, la préparation en amont s’impose !
Olivier Grenon Andrieu

LE CERCLE Les Echos

LE CERCLE Les Echos

LE CERCLE Les Echos

2 Octobre 2013

« Environ 60 000 euros, c'est l'estimation du coût élevé des études supérieures, tous frais inclus, pour une durée de 3 à 5 ans (niveau licence ou master) ».

Pour le Président d’Equance, le financement des études supérieures des enfants se prévoit et se prépare bien en amont : « À l'instar de la retraite, les études des enfants peuvent, et doivent le cas échéant, se préparer en amont, sur le plan financier (capitalisation), mais également sur le plan de la prévoyance », affirme Olivier Grenon-Andrieu.

Pour illustrer son propos, Olivier Grenon-Andrieu a réalisé cinq cas pratiques mettant en scène un couple de 40 ans qui a trois enfants de 9, 6 et 4 ans. La planification financière des parents passe par cinq instruments, pour les futures études de leurs enfants : l'assurance-vie, les contrats de prévoyance et la rente éducation, l'assurance décès invalidité liée à un crédit immobilier, la cession de l'usufruit temporaire et la donation des parents et/ou grands-parents.

 

Commenter l'article

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte de publication.
Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.