Les avantages fiscaux d’un investissement en résidence de tourisme

Patrimoine : pourquoi il faut investir dans une résidence de tourisme
Colette Sabarly

Challenges.fr

Challenges.fr

Challenges.fr

12 juillet 2015

Challenges revient sur les avantages fiscaux liés à l’investissement dans les résidences de tourisme et appuie, pour partie, son argumentaire sur les commentaires de Mme Corinne Coccetta, Responsable immobilier au sein d’Equance.

Alors que le placement en résidence de tourisme est à ce jour soumis à une concurrence rude au regard du succès des résidences séniors ou encore des Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), ce dernier a en outre été particulièrement affecté par la crise. En effet, « la conjoncture ayant éloigné les investisseurs, il en est résulté une baisse des prix d’acquisition et mécaniquement de meilleurs rendements », indique Mme Coccetta. Les rendements prévus correspondent en moyenne à 4% nets, ce qui est bien supérieur à la majorité des autres placements immobiliers souvent compris entre 3 et 3,5% bruts.

Pour ceux qui souhaiteraient, par un investissement dans une résidence de tourisme, s’assurer un revenu supplémentaire, il leur est néanmoins conseillé de rester vigilants. Achetées à 85% par des investisseurs privés, ces derniers n’ont en général pas le souci d’avoir à rechercher une clientèle touristique afin de s’assurer un loyer régulier. Ces fonctions sont en effet déléguées à l’exploitant de la résidence de tourisme. Toutefois et contrairement aux arguments avancés par les vendeurs, les loyers ne sont jamais garantis et s’accompagnent souvent de renégociations à la baisse allant de 30 à 40%. Par ailleurs, il convient de s’assurer en amont de la rentabilité de l’exploitant (examiner ses précédents bilans etc.), de lire précautionneusement l’ensemble des clauses du bail afin d’en vérifier les conditions relatives au plafonnement des loyers, puis de prévoir que l’ensemble des travaux importants demeureront à la charge du propriétaire.

Cet investissement retrouve l’ensemble de ces atours si le propriétaire souhaite en faire un usage personnel et s’y installer dans le futur. Dans ce cadre, une fiscalité avantageuse lui est concédée :

-          Pour une défiscalisation moindre : le régime Censi-Bouvard offre la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôts à hauteur de 11% du prix de revient du bien, dans la limite de 300 000 euros. Conditions indispensables : sa résidence doit être classée et son bien soumis à un bail commercial de neuf ans minimum.

-          Pour une défiscalisation plus avantageuse, il existe le statut de Loueur en meublé professionnel (LMP) qui permet d’amortir, outre le mobilier, jusqu’à 85% de la valeur du bien sur une vingtaine d’années. Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) permet, quant à lui, de déduire des revenus locatifs les déficits éventuels, lesquels peuvent être étalés sur une période de 10 ans. 

Commenter l'article

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte de publication.
Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.