Français au Royaume Uni : votre actualité fiscale et patrimoniale

Jérôme Giet, Consultant Equance basé à Londres vous propose un point sur votre actualité fiscale et patrimoniale : côté Français : quid de votre fiscalité, de votre retraite et des solutions de placements les plus opportunes ? et Côté Anglais ? Un point sur les changements fiscaux pour les résidents au Royaume-Uni et focus sur un nouveau produit d’épargne anglais...

Jérôme Giet, Consultant Equance Gestion Privée Internationale à LondresPar Jérôme Giet, Consultant Equance au Royaume-Uni

A retenir du côté français…

Le site Equance Royaume Uni est désormais « live » 

Après plusieurs mois de travail, la page Equance dédiée à l’actualité des non-résidents français au Royaume Uni est désormais active. Vous pouvez la retrouver à l’adresse suivante : https://www.equance.com/royaume-uni.

Elle vient en complément de la page Facebook : « Gestion de Patrimoine Royaume-Uni ».

Le calendrier fiscal 2018 :

L’administration française a publié le calendrier Fiscal dans la rubrique "Particulier" sur son site internet*:

Vous résidez dans le département :

La date limite de déclaration en ligne est fixée au :

Du 01 au 19 (zone 1 et non-résidents)

Mardi 22 mai à minuit (HF)

Du 20 au 49 (zone 2 et Corse)

Mardi 29 mai à minuit

Du 50 au 974/976 (zone 3)

Mardi 5 juin à minuit

  * Source : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/calendrier-fiscal

N’oubliez donc pas de faire votre déclaration avant le 22 mai 2018.

Nouvelle fiscalité 2018 : quels placements et solutions patrimoniales privilégier ?

Les députés ont adopté à l’Assemblée Nationale un ensemble de mesures qui touchent à la fiscalité du patrimoine, parmi lesquelles la hausse de la CSG de 1,7 point et la flat tax de 30% sur les revenus du capital et les plus-values mobilières (ou PFU – Prélèvement Forfaitaire Unique). Ces mesures impactent, certes, la taxation et la fiscalité du patrimoine et des revenus issus des placements, mais sont loin de révolutionner les choix d’investissements en 2018.

Nous revenons dans cet article sur les différents types de placements et solutions patrimoniales à privilégier : 

  • Le marché des valeurs mobilières et du non-coté, grand gagnant de la fiscalité 2018
  • Nue-propriété et location meublée pour limiter les effets de l’IFI et de la CSG
  • L’assurance-vie, plus de gagnants que de perdants
  • Le marché actions, plus volatile mais rémunérateur

Pour lire l'article complet rendez-vous ici : https://blog.equance.com/actualite/epargne/nouvelle-fiscalite-2018-quels-placements-et-solutions-patrimoniales-privilegier 

En résumé, les placements clés en 2018 affichent une certaine continuité avec ceux de 2017. Sans pour autant amener à une révolution en matière de choix d’investissements, cette réforme de la fiscalité apporte aux investisseurs son lot de nouveaux repères, parfois difficile à s’approprier. Faire appel aux conseils d’un expert pour bien choisir ses placements dans ce nouvel environnement fiscal doit faire partie des bonnes résolutions 2018 !

Focus sur la retraite : faut-il racheter des trimestres ?

Avec le recul de l’âge de départ à la retraite, la question de la durée de cotisation se pose peut-être pour vous. Si vous n’avez pas cotisé suffisamment pour avoir droit à une retraite à taux plein, vous pouvez, sous certaines conditions, augmenter votre nombre de trimestres validés en effectuant un rachat de certaines périodes durant lesquelles vous avez peu ou pas cotisé (études, chômage…) jusqu’à 12 trimestres. Une telle opération offre un fort avantage fiscal : la somme versée pour le rachat étant intégralement déductible de votre salaire imposable. Une telle opération étant coûteuse, il est indispensable d’en examiner l’opportunité et la rentabilité avec précision avant de vous lancer. C’est rarement une bonne affaire, sauf pour les personnes proches de la retraite qui ont fait des études longues. Bien souvent, il vaut mieux arbitrer pour un versement sur un contrat de capitalisation dont la rentabilité sera bien meilleure. Enfin, pour maximiser l’avantage fiscal, vous devez imputer la totalité de vos versements sur votre dernière tranche d’imposition. Si besoin, vous avez intérêt à étaler vos déductions sur deux ou trois ans.

Le PERP comme le Madelin sont de très bons outils de préparation à la retraite pour les plus de 50 ans à très fort pouvoir défiscalisant pour les résidents fiscaux français. Les sommes versées sont cependant immobilisées jusqu’au départ en retraite, sauf cas de déblocage anticipé. Mais, le PERP présente l’avantage d’autoriser une sortie en capital à hauteur de 20 %.

…Et du côté anglais

Bonne année…fiscale.

La nouvelle année fiscale a commencé le 6 avril 2018, apportant avec elle son lot de changements. Parmi les plus importants, une hausse de 3% de la personal allowance et du basic rate income tax, et une baisse importante de la dividend allowance de £5000 a £2000 qui pourrait impacter fortement les entrepreneurs. Les taxes sur les voitures de sociétés augmentent quant à elles de 1 à 4% selon le type et le taux de rejet de CO2.

Il y a tout de même quelques bonnes nouvelles pour le contribuable anglais, à savoir:

  • une hausse de l’abattement des frais de succession pour la résidence principale et par personne (Residence Nil Rate Band) qui passe de £100.000 a £125.000
  • une hausse de la contribution minimale de l’employeur pour les salariés de 1 à 2%, et de l’employé de 1 à 3% (automatic pension enrolment)
  • l’augmentation du bénéfice maximum possible au titre des pensions retraites qui passe de £1m a £1,03m.

En résumé nous avons parmi les changements principaux:

Main personal allowances and reliefs

2018/19

 

2017/18

 

Personal allowance

£11,850

£11,500

20% basic rate on income up to

£34,500

£33,500

40% higher rate on income over

£34,500

£33,500

45% additional rate on income over

£150,000

£150,000

Dividend allowance at 0% tax– all individuals

£2,000

£5,000

 

Lifetime allowance

£1,030,000

£1,000,000

UK rate excluding Scotland

De futurs changements à suivre

Le gouvernement anglais étudie actuellement de nouvelles pistes de réformes à travers des consultations, notamment à propos :

  • du taux et du seuil de TVA harmonisé avec les normes européennes,
  • de la taxation des plus-values latentes de l’Entrepreneur’s relief,
  • de l’introduction d’un nouveau fonds dans le cadre de l’Entreprise Investment Scheme.

Focus sur un nouveau produit d’épargne anglais : LISA, une épargne avec un rendement de 25% non fiscalisé

L’an dernier, le gouvernement a lancé un nouveau produit, dénommé Lifetime ISA. Cette nouvelle forme d’Individual Savings Account a pour objectif la préparation d’une épargne disponible et non fiscalisée au moment de la retraite.

Le Lifetime ISA permet ainsi de se créer un capital à la retraite avec l’aide du gouvernement et pour toute somme de £4000 déposée annuellement, l’administration verse £1000 d’intérêts totalement défiscalisés et ce jusqu’à l’âge de 50 ans soit un bonus de +25%.

Cette somme ne souffre d’aucune taxe comme tout ISA et peut être débloquée pour 3 raisons majeures :

  • après 60 ans en vue de la retraite,
  • en cas de premier achat immobilier d’une valeur inférieure a £450.000
  • en cas de maladie en phase terminale (espérance de vie inferieure a 12 mois).

Il faut être résident anglais pour pouvoir ouvrir un Lifetime ISA. Toutefois il est à noter que les avantages fiscaux perdurent si vous quittez le sol anglais, même si vous ne pouvez plus abonder sur votre contrat une fois non-résident. Enfin ajoutons que le Lifetime ISA n’empêche pas la souscription d’un autre ISA (cash, innovation, junior, stock and shares). Il peut ainsi être une très bonne épargne de départ, à compléter par la souscription d’un autre ISA d’un montant de £16.000/année fiscale/personne.

Prenons un exemple :

Chaque situation est spécifique : le conseil d’un professionnel est nécessaire.

Mr A. âgé de 25 ans, souhaite souscrire à un Lifetime ISA en vue de se constituer une épargne complémentaire pour sa retraite qu’il prendra en France a 67 ans. Il verse £4000/an sur ce contrat.

A l’âge de 67 ans il aura :

  • un capital de 25 ans x £4000 et des intérêts de 25 ans x £1000 soit £125.000 accumulés entre l’âge de 25 et 50 ans
  • des intérêts accumulés entre l’âge de 50 et 67 ans selon la performance de son livret
  • il pourra utiliser cette somme non fiscalisée en Angleterre pour avoir un revenu complémentaire en France au moment de sa retraite. Notons que ces sommes pourraient être taxées en France aux termes de l’article 18 de la convention fiscale franco-britannique.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter votre conseiller financier Equance au Royaume-Uni : Jérôme Giet

https://www.equance.com/royaume-uni

Contactez Jérôme Giet en cliquant ici

 

 

Auteur consultant: 
Jérôme Giet

Commenter l'article

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte de publication.
Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.